noT2D3.be

Aidez-nous à arrêter définitivement les réacteurs nucléaires Tihange 2 et Doel 3

Dissolution de l'association

À la dernière réunion de la coordination de noT2D3.be du 14 novembre 2016, les 15 membres présents et les 15 membres représentés ont voté la dissolution de l’association par 24 votes pour et 6 abstentions. Cette demande de dissolution émanait d’une majorité des membres de la coordination, notamment en réponse à la nécessité de réorganiser le mouvement anti-nucléaire et de la création d’une association disposant d’une base juridique (ASBL) et ayant un objet plus large que la seule fermeture des réacteurs Tihange 2 et Doel 3.

Les statuts de la nouvelle association, dont le nom est Fin du nucléaire (Einde van kernenergie, Ende der Atomkraft), seront déposés en janvier 2017. Les personnes à l’origine de la dissolution de noT2D3.be et de la création de cette nouvelle association sont toutes membres d’une ou de plusieurs des associations suivantes qui contribueront également à la création de Fin du nucléaire :

A Contre Courant (ACC).
Les Amis de la Terre - Belgique.
Attac-Liège, Association pour la Taxation des Transactions financières pour l’Aide aux Citoyens, locale de Liège.
mpOC-Liège, Groupe de Liège du Mouvement politique des objecteurs de croissance.

Lors de la réunion de dissolution, il a été aussi décidé de rembourser tous les donateurs et requérants qui en feraient la demande dans les 6 mois suivant la dissolution pour autant que le don ou la contribution ait été fait après le 9 mars 2016 inclus(1). Pour obtenir ce remboursement, écrire à info @ not2d3.be en précisant le numéro de compte, la date et le montant du versement réalisé. Les montants non réclamés seront transférés à la nouvelle association, comme nombre de requérants l’ont d’ores et déjà décidé pour leurs propres dons et contributions.
 

Les membres majoritaires de la coordination de noT2D3.be et fondateurs de la nouvelle association :

Benoît Dupret
Bernard Legros
Christine Gonda
Christine Pagnoulle
Ezio Gandin
Francis Leboutte
Laurent Gosset
Marie-Claire Hames
Philippe Looze
Pierre Eyben
Viviane Tits

___
(1) Si tous ces dons et contributions faits depuis le 9 mars étaient remboursés, le solde du compte bancaire de noT2D3.be se retrouverait à zéro (exactement à -43 €).

Information

Sommaire

À propos des réacteurs T2 et D3
   – Procédures en justice
   – Analyses
   – Documents de l'AFCN
   – Dans les médias (vidéos, presse)
À propos des autres réacteurs belges
Pétitions
Articles et dossiers sur le nucléaire
Bibliographie
Matériel promotionnel

À propos des réacteurs T2 et D3retour au sommaire

Procédures en justice

Procédure comme en reféré

Les conclusions de l'audience de plaidoiries du 8 février 2016

Le 9 mars 2016, le tribunal de 1ère instance francophone de Bruxelles déclare la demande recevable mais non fondée : le jugement.
L'association Nucléaire Stop Kernenergie ne se pouvoira pas en appel.

Cette ordonnance du 9 mars est une défaite mais constitue aussi une avancée dans la mesure où la plainte a été jugée recevable, contrairement à la procédure introduite par Greenpeace dans une affaire similaire en 2015 (une procédure au Conseil d'État contre la prolongation des réacteurs D1 et D2). En ce qui concerne les réacteurs T2 et D3, c’est donc bien une porte ouverte pour saisir à nouveau la justice, en particulier du fait d’éléments nouveaux permettant de mieux démonter l’expertise réalisée par l’AFCN.

Analyses

Lettre ouverte au président de la Commission européenne

Le redémarrage de Doel 3 et Tihange 2 doit être considéré comme une expérience particulièrement dangereuse, Paul Lannoye, février 2016

Les cuves défectueuses des réacteurs nucléaires belges Doel 3 et Tihange 2
Commentaires sur le rapport final d’évaluation de l’AFCN de 2015 (janvier 2016)

Une étude menée par Ilse Tweer, consultante reconnue internationalement pour son expertise en sciences des matériaux. Un document publié en janvier 2016 et commandité par le groupe Greens/EFA du Parlement européen.

Défauts dans les cuves des réacteurs des centrales nucléaires Doel 3 et Tihange 2 (mars 2014)

Le rapport (46 pages) d'une conférence organisée par l’Association contre l’énergie nucléaire d’Aix-la-Chapelle (Aachener Aktionsbündnis gegen Atomenergie) et le Groupe des Verts au Parlement européen, les 24 et 25 janvier 2014.  

Hydrogen and NPP Life Management: Doel 3 and Tihange 2
Potential Effects of Process-generated Hydrogen on Reactor Pressure Vessel Walls affected by Hydrogen Flaking

W.F. Bogaerts, D.D. Macdonald, J.H. Zheng, A.S. Jovanovic

PDF , September 2015, 36 p.

Documents de l'AFCN

Le rapport de l'AFCN à l'origine du 2e redémarrage des réacteurs en décembre 2015 :
Flaw indications in the reactor pressure vessels of Doel 3 and Tihange 2 - Final Evaluation Report 2015 (PDF, 94 p., 12 novembre 2015).

Dans les médias

Vidéos

La centrale nucléaire aux 3000 fissures, un reportage de Canalplus (26 février 2016, 7 minutes)

Reportage et interview à la suite de la plaidoire du 8 février 2016 (RTL, 2 minutes)

Presse en ligne

RTBF-info le 9 février 2016 : Aix-la-Chapelle au conseil d'Etat pour faire annuler le redémarrage de Tihange 2.

RTBF-info le 8 février 2016 : Une association anti-nucléaire plaide au tribunal l'arrêt de Doel 3 et Tihange 2.
Sur cette même page, vous trouverez les liens vers les articles suivants :
Doel et Tihange, deux centrales problématiques parmi d'autres en Europe ;
Vu de France : le parc nucléaire belge vieillissant inquiète ses voisins.

Libération (France) le 2 février 2016 : Pourquoi le parc nucléaire belge provoque-t-il des inquiétudes ?

RTBF-info le 19 janvier 2016 : Une nouvelle centrale avec les réacteurs de Tihange 2 et de Doel 3 ne serait pas autorisée, reconnaît Jan Bens, le directeur de l'AFCN (Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire).

 

À propos des autres réacteurs belges retour au sommaire

Presse en ligne

RTBF-info le 10 mars 2016 :

Doel 1 et 2 seront résistantes aux séismes en 2025... année prévue de leur fermeture

RTBF-info le 8 mars 2016 :

« On dirait que l'AFCN a dissimulé de l'information », selon un expert
[...]Pour Damien Ernst, c’est un non-sens. "C’est ça que je ne comprends pas du tout dans l’histoire. L’AFCN [Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire ] se doit d’être neutre. Pourquoi n’a-t-elle pas fait savoir à Electrabel directement qu’elle doit mettre Doel 1 et Doel 2 à niveau pour pouvoir répondre à ces normes sismiques beaucoup plus contraignantes ? Je ne comprends pas. Ou alors l’AFCN devait elle-même communiquer sur le fait que selon elle, Doel 1 et Doel 2 n’avaient pas à suivre ces recommandations plus contraignantes de l’Association des régulateurs européens (WENRA). Mais on a vraiment l’impression ici que l’AFCN a essayé de dissimuler de l’information. On ne comprend pas ce qui s’est passé. L’AFCN doit s’expliquer sur ce point-là."

Selon le chercheur, cette volonté de l'AFCN de ne pas suivre les recommandations européennes s'expliquerait par des raisons budgétaires. "L'AFCN doit très bien savoir que ce serait trop coûteux pour Electrabel d'investir dans une mise aux normes de Doel 1 et Doel 2 et que cela mènerait à la fermeture des centrales."[...]

Risques sismiques pour les réacteurs D1 et D2
[...]Le Soir signalait ce matin que les deux réacteurs ne répondent plus aux toutes dernières normes sismiques[...] L'association des régulateurs européens (Wenra), dont fait partie l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN), avait redéfini fin 2014 les normes en matière de risque sismique à la suite de la catastrophe de Fukushima. Selon les nouvelles normes, une centrale doit pouvoir faire face à une accélération de 0,1 g en cas de séisme. Or, les centrales de Doel 1 et 2 sont aujourd'hui dimensionnées pour reprendre des efforts horizontaux de seulement 0,058 g.

Note complémentaire
En Belgique, les centrales de Tihange et de Doel ne sont pas conçues pour résister à un séisme de magnitude supérieur à 5,7 (6 selon l'AFCN). Or, selon l’Observatoire Royal de Belgique, des séismes de plus de 6 pourraient avoir lieu en Belgique et dans les pays voisins. Depuis le quatorzième siècle, environ 15 tremblements de terre de magnitude supérieure à 5 ont été enregistrés près de ou en Belgique, dont trois ont même dépassé la magnitude 6. Au cours des 2000 dernières années, la Belgique a connu six séismes d'une magnitude supérieure à 6.

 

Pétitionsretour au sommaire

Articles et dossiers sur le nucléaireretour au sommaire

Sur cette page du groupe de Liège du mpOC, vous trouverez une trentaine d'articles en français sur la question nucléaire, quelques uns en anglais ( and ) ainsi qu'une dizaine de dossiers et études plus lourds.
Lire en particulier :

Le nucléaire belge, cible des terroristes
Fukushima : temps de la fin contre fin des temps (Cécile Asanuma-Brice)
Vers l'extinction des espèces animales à Tchernobyl (Michel Fernex)
C'est le mythe du progrès et de la sécurité qui est en train de s'effondrer (Ulrich Beck)
Plus les centrales nucléaires vieillissent, plus elles sont dangereuses (Bernard Laponche, Benjamin Dessus)
Nucléaire, technique contre nature (Francis Leboutte)
Fukushima : l'équivalent de la Belgique devenue radioactive (Bastamag.net, The Asahi Shimbun)

Dans les numéros 21 et 22 du bimestriel Kairos parus fin 2015, vous trouverez un dossier en 2 parties traitant de nucléaire. 3 € le numéro, voir www.kairospresse.be.
 

Bibliographieretour au sommaire

Alexievitch Svetlana. La supplication : Tchernobyl, chronique du monde après l'apocalypse. Éditions J'ai lu. Première parution en 1998.

Collectif du mouvement Utopia. Nucléaire: Idées reçues et scénarios de sortie. Les Editions Utopia, 2011, 4 €.

Delfour Jean-Jacques. La condition nucléaire. Réflexions sur la situation atomique de l’humanité. L'échappée, 2014, 296 p.

Ferrier Michaël. Fukushima. Récit d'un désastre. Première parution en 2012. Collection Folio, Gallimard.

Laponche Bernard, Dessus Benjamin. En finir avec le nucléaire - Pourquoi et comment. Éditions du Seuil, 176 pages, 14 €.

 

Matériel promotionnelretour au sommaire

Panneau noT2D3.be en 3 langues (PDF)

– 100 x 25 cm (inclut 2 à 3 mm de débord à perdre lors de la coupe)
2 exemplaires sur un A4 (28,5 x 7 cm)
5 exemplaires sur un A4 (20 x 5 cm)

Flyer (signet) et autocollant

13,2 × 3,9 cm (inclut 2 à 3 mm de débord à perdre lors de la coupe)